langue reseau sociaux

banniere interieur agoa fr

banniere interieur agoa fr mobile

Le Togo, une porte d’entrée vers l’Afrique de l’Ouest

Depuis une dizaine d’années, les autorités togolaises nourrissent l’ambition légitime d’inscrire le Togo parmi les pays à revenu intermédiaire à l’horizon de 2030. Elles sont convaincues que le Togo dispose du potentiel nécessaire pour la réalisation de ce noble objectif et peut, par ailleurs, compter sur ses partenaires extérieurs dont la Belgique.

Le gouvernement a ainsi entrepris de vastes réformes pour le redressement des cadres macro-économiques et la mise en place d’un environnement favorable au développement du secteur privé, qui est le moteur essentiel de la croissance économique. Il encourage également les investissements étrangers en mettant en avant les atouts du Togo.

En effet, de par sa position géographique, le Togo se présente comme la porte d’entrée à un vaste marché de près de 360 millions de consommateurs, celui de l’Afrique de l’Ouest. Il est au carrefour des voies terrestres (situé sur le corridor Abidjan-Lagos), aériennes (un aéroport moderne assurant des vols réguliers vers toutes les destinations) et maritimes (le Port autonome de Lomé qui est le seul en eau profonde de l’Afrique de l’ouest et qui dispose aujourd’hui d’infrastructures modernes pouvant accueillir les navires de dernière génération et qui dessert bon nombre de pays ouest-africains). Ce positionnement géographique particulier, ajouté aux multiples opportunités dont il regorge, fait du Togo une destination de premier choix pour les investisseurs étrangers. Au nombre de ces opportunités figurent en bonne place les secteurs des infrastructures, des mines et énergie, de l’agrobusiness et de l’économie numérique.

L'économie togolaise s'attend à un taux de croissance de 6% en 2015.

L’économie du pays est dominée par l’agriculture commerciale et de subsistance. La production de cultures vivrières et de rapport représente 47 % du PIB et fait travailler 65 % de la population. Le secteur minier est l’un des secteurs économiques les plus prometteurs du Togo, qui est le quatrième producteur mondial de phosphate. Estimées à 60 millions de tonnes, ses réserves pourraient donner un coup de pouce à cette industrie. Après une période d’incertitudes durant les années 90, le Togo a fortement oeuvré depuis 2007 à relancer son économie et bâtir le socle d’une croissance vigoureuse, qui compte aujourd’hui parmi les plus importantes de la région:

  • Rétablissement de la sécurité et de la stabilité à tous les niveaux
  • Construction d’infrastructures logistiques structurantes pour le pays (routes, port, aéroport) et développement des secteurs facilitateurs du développement futur (banque, télécom, et énergie)
  • Stimulation des secteurs productifs clés de l’économie (agriculture)

Cette relance a permis de repositionner le Togo comme acteur dynamique de la région et s’est accompagnée de premiers succès économiques significatifs, marquant ainsi la confiance des investisseurs internationaux (e.g. Bolloré, MSC, Asky, siège Ecobank, Etisalat, Contour Global).

Ces succès ont aussi démontré la capacité et l’agilité du Togo à mener de façon rapide des projets majeurs (e.g., deux investissements majeurs sur le port et construction du nouveau terminal aéroportuaire menés de front, en moins de deux ans).

Aujourd’hui dans une nouvelle phase d’accélération de son développement, le Togo poursuit et élargit les efforts déjà engagés, afin d’offrir un terrain encore plus attractif pour des investissements internationaux et de renforcer la dynamique d’investissement.

A titre d’exemple, l’amélioration du climat des affaires est une priorité absolue, comme le reflètent la création d’une taskforce dédiée ancrée au plus haut niveau de l’Etat et la mise en place d’initiatives avec un impact tangible (e.g., Guichet Unique du Commerce Extérieur).

Le Togo propose aux investisseurs un marché intrinsèquement attractif (avec une stabilité exemplaire dans la région), une porte d’entrée vers la région (notamment grâce à de bonnes infrastructures de transport) et un partenariat de qualité avec l’Etat.

Plus concrètement, près de 20 projets clés dans 9 secteurs, s’appuyant sur les atouts du pays, offrent aux investisseurs des opportunités de se déployer au Togo.

Développement des infrastructures ferroviaires, aériennes, portuaires et routières pour faire du Togo une plaque tournante de l’Afrique de l’Ouest.

En savoir plus Ministère des infrastructures

L’agriculture représente aujourd’hui 70% de la population active et 38% du PIB.

Sur une superficie agricole utilisable estimé à près de 3,4 millions d’hectares, les cultures vivrie`res occupent environ 1 387 568 ha (soit 41 %) ; contre 154 314 ha pour les cultures de rente (soit 4,5%).

En savoir plus Ministère de l'agriculture

La production d’énergie électrique propre au Togo, est à majorité d’origine thermique ; mais le Togo dispose aussi de deux centrales hydroélectriques.

En savoir plus Ministère des mines et de l'énergie

Les mines représentent actuellement 17% des exportations du Togo et 10% des revenus de l’Etat Togolais. Le Togo dispose de ressources de fer, mangane`se, chromite, bauxite, nickel, phosphates, calcaire, tourbe, grenat, marbre, pierres ornementales, argiles.

En savoir plus Ministère des mines et de l'énergie

La vision du Togo est de faciliter l’accès des TIC aux citoyens et faire du Togo une vitrine dans la sous-région pour ce qui est de l’économie numérique.

En savoir plus Ministère des Postes et de l'Economie Numérique

Port en eau profonde

Avec une profondeur de 14 mètres, le Port de Lomé est le seul port en eau profonde de la côte ouest africaine pouvant accueillir des navires de 3ème génération.

Conditions naturelles et nautiques exceptionnelles

Le bassin du Port est délimité par deux digues de 950 m et 1720 m de long qui le protègent de l’ensablement. Par ailleurs, Lomé bénéficie d’un marnage faible (1.20 m) et de vents modérés. Ces conditions permettent ainsi un accès au Port 24 heures sur 24 à tout type de navire. Port franc Grâce au statut de port franc dont jouit le Port de Lomé, la manutention et le transfert des marchandises dans l’enceinte portuaire s’effectuent sans contraintes douanières, permettant ainsi un gain de temps dans les opérations de traitement des navires et des marchandises. Le Port de Lomé abrite une vaste zone franche à vocation industrielle où sont implantées des unités de production industrielles.

Grand domaine portuaire

A la fois carrefour international d’échanges, le Port de Lomé, avec un domaine 900 ha est aussi un pôle d’attraction pour le commerce et l’industrie grâce à une vaste zone franche industrielle où sont implantées plusieurs dizaines d’entreprises. Ces entreprises bénéficient des infrastructures portuaires de qualité, d’une réglementation souple et des avantages fiscaux, douaniers et financiers.

Sécurité optimale des biens et des marchandises et rapidité des opérations

Le port autonome de Lomé est le plus sûr d’Afrique de l’ouest. Le PAL est certifié ISPS (International Ship and Port Facility Security). L’un des atouts du PAL repose aussi sur la rapidité des formalités administratives qui est le résultat des efforts.

Le Togo, une porte d’entrée vers l’Afrique de l’Ouest

Depuis une dizaine d’années, les autorités togolaises nourrissent l’ambition légitime d’inscrire le Togo parmi les pays à revenu intermédiaire à l’horizon de 2030. Elles sont convaincues que le Togo dispose du potentiel nécessaire pour la réalisation de ce noble objectif et peut, par ailleurs, compter sur ses partenaires extérieurs dont la Belgique.

Le gouvernement a ainsi entrepris de vastes réformes pour le redressement des cadres macro-économiques et la mise en place d’un environnement favorable au développement du secteur privé, qui est le moteur essentiel de la croissance économique. Il encourage également les investissements étrangers en mettant en avant les atouts du Togo.

En effet, de par sa position géographique, le Togo se présente comme la porte d’entrée à un vaste marché de près de 360 millions de consommateurs, celui de l’Afrique de l’Ouest. Il est au carrefour des voies terrestres (situé sur le corridor Abidjan-Lagos), aériennes (un aéroport moderne assurant des vols réguliers vers toutes les destinations) et maritimes (le Port autonome de Lomé qui est le seul en eau profonde de l’Afrique de l’ouest et qui dispose aujourd’hui d’infrastructures modernes pouvant accueillir les navires de dernière génération et qui dessert bon nombre de pays ouest-africains). Ce positionnement géographique particulier, ajouté aux multiples opportunités dont il regorge, fait du Togo une destination de premier choix pour les investisseurs étrangers. Au nombre de ces opportunités figurent en bonne place les secteurs des infrastructures, des mines et énergie, de l’agrobusiness et de l’économie numérique.

Economie

L'économie togolaise s'attend à un taux de croissance de 6% en 2015.

L’économie du pays est dominée par l’agriculture commerciale et de subsistance. La production de cultures vivrières et de rapport représente 47 % du PIB et fait travailler 65 % de la population. Le secteur minier est l’un des secteurs économiques les plus prometteurs du Togo, qui est le quatrième producteur mondial de phosphate. Estimées à 60 millions de tonnes, ses réserves pourraient donner un coup de pouce à cette industrie. Après une période d’incertitudes durant les années 90, le Togo a fortement oeuvré depuis 2007 à relancer son économie et bâtir le socle d’une croissance vigoureuse, qui compte aujourd’hui parmi les plus importantes de la région:

 

  • Rétablissement de la sécurité et de la stabilité à tous les niveaux
  • Construction d’infrastructures logistiques structurantes pour le pays (routes, port, aéroport) et développement des secteurs facilitateurs du développement futur (banque, télécom, et énergie)
  • Stimulation des secteurs productifs clés de l’économie (agriculture)

 

Cette relance a permis de repositionner le Togo comme acteur dynamique de la région et s’est accompagnée de premiers succès économiques significatifs, marquant ainsi la confiance des investisseurs internationaux (e.g. Bolloré, MSC, Asky, siège Ecobank, Etisalat, Contour Global).

Ces succès ont aussi démontré la capacité et l’agilité du Togo à mener de façon rapide des projets majeurs (e.g., deux investissements majeurs sur le port et construction du nouveau terminal aéroportuaire menés de front, en moins de deux ans).

Aujourd’hui dans une nouvelle phase d’accélération de son développement, le Togo poursuit et élargit les efforts déjà engagés, afin d’offrir un terrain encore plus attractif pour des investissements internationaux et de renforcer la dynamique d’investissement.

A titre d’exemple, l’amélioration du climat des affaires est une priorité absolue, comme le reflètent la création d’une taskforce dédiée ancrée au plus haut niveau de l’Etat et la mise en place d’initiatives avec un impact tangible (e.g., Guichet Unique du Commerce Extérieur).

Le Togo propose aux investisseurs un marché intrinsèquement attractif (avec une stabilité exemplaire dans la région), une porte d’entrée vers la région (notamment grâce à de bonnes infrastructures de transport) et un partenariat de qualité avec l’Etat.

Plus concrètement, près de 20 projets clés dans 9 secteurs, s’appuyant sur les atouts du pays, offrent aux investisseurs des opportunités de se déployer au Togo.

Infrastructures

Développement des infrastructures ferroviaires, aériennes, portuaires et routières pour faire du Togo une plaque tournante de l’Afrique de l’Ouest.

En savvoir plus Ministère des infrastructures

Agriculture

L’agriculture représente aujourd’hui 70% de la population active et 38% du PIB.

Sur une superficie agricole utilisable estimé à près de 3,4 millions d’hectares, les cultures vivrie`res occupent environ 1 387 568 ha (soit 41 %) ; contre 154 314 ha pour les cultures de rente (soit 4,5%).

En savoir plus Ministère de l'agriculture

Energie

La production d’énergie électrique propre au Togo, est à majorité d’origine thermique ; mais le Togo dispose aussi de deux centrales hydroélectriques.

En savoir plus Ministère des mines et de l'énergie

Exploitation minière

Les mines représentent actuellement 17% des exportations du Togo et 10% des revenus de l’Etat Togolais. Le Togo dispose de ressources de fer, mangane`se, chromite, bauxite, nickel, phosphates, calcaire, tourbe, grenat, marbre, pierres ornementales, argiles.

En savoir plus Ministère des mines et de l'énergie

Economie numérique

La vision du Togo est de faciliter l’accès des TIC aux citoyens et faire du Togo une vitrine dans la sous-région pour ce qui est de l’économie numérique.

En savoir plus Ministère des Postes et de l'Economie Numérique

Le port autonome de Lomé

Port en eau profonde

Avec une profondeur de 14 mètres, le Port de Lomé est le seul port en eau profonde de la côte ouest africaine pouvant accueillir des navires de 3ème génération.

Conditions naturelles et nautiques exceptionnelles

Le bassin du Port est délimité par deux digues de 950 m et 1720 m de long qui le protègent de l’ensablement. Par ailleurs, Lomé bénéficie d’un marnage faible (1.20 m) et de vents modérés. Ces conditions permettent ainsi un accès au Port 24 heures sur 24 à tout type de navire. Port franc Grâce au statut de port franc dont jouit le Port de Lomé, la manutention et le transfert des marchandises dans l’enceinte portuaire s’effectuent sans contraintes douanières, permettant ainsi un gain de temps dans les opérations de traitement des navires et des marchandises. Le Port de Lomé abrite une vaste zone franche à vocation industrielle où sont implantées des unités de production industrielles.

Grand domaine portuaire

A la fois carrefour international d’échanges, le Port de Lomé, avec un domaine 900 ha est aussi un pôle d’attraction pour le commerce et l’industrie grâce à une vaste zone franche industrielle où sont implantées plusieurs dizaines d’entreprises. Ces entreprises bénéficient des infrastructures portuaires de qualité, d’une réglementation souple et des avantages fiscaux, douaniers et financiers.

Sécurité optimale des biens et des marchandises et rapidité des opérations

Le port autonome de Lomé est le plus sûr d’Afrique de l’ouest. Le PAL est certifié ISPS (International Ship and Port Facility Security). L’un des atouts du PAL repose aussi sur la rapidité des formalités administratives qui est le résultat des efforts.

Partager sur:

Reseaux sociaux flottant

armoirie